Nathalie Ménigon

Publié le par Camarades

nullNathalie Menigon est née en 1957 dans une famille ouvrière. En 1975, elle devient employée de banque, Syndiquée à la CFDT suite à une grève, puis évincée du syndicat, elle rejoint un groupe communiste autonome, "Camarades". A l'instar de certains idéologue italiens tel Toni Négri, ce groupe prônait la révolte sociale anticapitaliste et anti-impérialiste et apportait son soutien à la guérilla italienne. Nathalie participe aux réflexions, manifestations de l'autonomie parisienne et mène en même temps une réflexion sur la nécessité du combat armé.

En 1978, avec des camarades, dont Jean-Marc Rouillan, elle fonde l'organisation communiste révolutionnaire Action Directe. Il s'agit de combattre concrètement le système capitaliste, impérialiste et de promouvoir l'organisation de la classe prolétarienne et sa stratégie opérationnelle : la lutte armée - mitraillage du siège du patronat français, le 1er mai 1979, explosions de sièges de groupes immobiliers, d'organismes exploitant des travailleurs immigrés, mitraillage du Ministère de la Coopération (ou ministère des ex-possessions françaises d'Outre-mer, tout spécialement en Afrique), etc.,

En septembre 1980, elle est arrêtée après une fusillade avec la police. François Mitterrand, élu président en mai 1981, sera contraint par une mobilisation générale (grèves de la faim, manifestations, ...) de libérer les prisonniers politiques. Libérée en septembre 1981, Nathalie reste inculpée de tentative d'homicide sur des policiers. Elle participe à la reconstruction des structures clandestines, ouvre des squats, soutient des camarades turcs, réfugiés en France après le coup d'Etat dans leur pays (1980), etc.

En 1982, elle a un grave accident de voiture en ramenant de Bruxelles des affiches contre le sommet du G7 à Versailles. En août 82, alors que Nathalie est convalescente, la chasse est ouverte contre Action Directe. Nathalie passe à la clandestinité.


Nathalie Ménigon après une année de semi-liberté, est en liberté conditionnelle depuis le 3 août 2008 pour une durée de 5 ans.

Commenter cet article